A demi-mort.

demi-mort

 

Vous pensiez mes nausées mortifiées saccagées ? Assotées toutes biscornues dans les délires concrégés de ces alliances circellées… Les métaphores comme des balles sillonnant les décors asphyxiants de ces monts fiévreux, de cet horizon déclos et terrifiant. C’est de la défense, rien de plus, qui se pare de défiance, de mépris, de haine trop humide, de ces bacchanales giclant le lapilli sur ces pensées laniaires, ces étymologies dévoyées qui frôlent le surréalisme catastrophique.. Le silence nimbe ce corps impérieux, grouillant de longanimité qui s’évapore peu à peu.. Le voilà qui cisèle ces évocations rubigineuses, transportées dans sa myriatonne de mots quinteux, renasquant les vapeurs déchirantes de leurs futurs aveux. La peine s’assagit dans la sanie, les troubles obsèdent et caracolent jusqu’à la fuite intrépide, sur ces visions flexueuses.. ça appète, ça agriche, débagoule arrogamment.. Qu’on peut pas toujours renifler, sautiller dans le doute et épargner. Qu’à force de térébrance, la pire des chairs finit par ployer.. apâlir et que le visage inonde la peur de ses petits supplices. Policés, contenus, puis cataracte de pus linguistique et efflorescence du pire des suppliciés, la petite musique éclate et laisse la danse fulminer dans ces yeux détachés et irisés.

Comprenez, c’est à celui qui dure sans se perdre, absorbe le non-sens qui parade sous ses pieds. Son marc de café gavé de mégots, en fait de réveils, des ulcères ligotés à de terribles visions. Ce qui l’harnache dans les saccades d’un coeur ahuri ? Ce qui maintient la décrépitude aux confins de sa folie ? Le déchirement extatique, la pluie de foutre qui cingle ses petits feuillets, la douleur de leur bienséance, de leur rectitude quand s’enchâsse la joie à travers la noirceur de ses afféteries. La fiction inonde de sa fiente infecte et enluminée le trouble obséquieux de leurs amadoueurs, ces affoleuses percluses mais béantes, les raouts somptueux parsemés de fatuité putassière et de leurs corps imbus de cette âme pultacée..

 

jeremy
Photo