Tumultes infertiles.. et si..

dance_in_the_shutter_xii_by_mehmeturgut

Quand l’avenir crépite, siffle, se brésille..
Qu’il désaccorde le silence, les corps, les vies..
Que la souffrance désarme, perfore, me raréfie..
Petite musique en trois enfers,
Au finale à bras ouverts…

Douleur cendrée des tumultes infertiles, ce ballet d’organes racornis qui cèdent à la tristesse comme le corps appelle à la vie.. Cet état, cet ébat, cet éclat engloutis sagement par d’étranges cris, par menus déchirements, embaumant la torsion des chairs contrariées.. C’est le corps qui se monde de l’immonde par des laps de deux ou trois mesures. . . C’est le dais littéraire en liaisons ténues, contractions de mots qui mussent et délivrent à qui de droit.. mon onctueuse douleur et son parfum d’effroi.. Cette saveur du bout des doigts, qui dansent dansent dansent et frictionnent le silence qui me sépare de toi..

Pis dans cette course à l’abîme en images disjointes et précipitées, voyez comme les nuits sont blêmes et les jours redoutés..

Pis ces hauts-le-mot abstrus qui surgissent de l’au-dedans, ces peurs tout en voyage billaire.. ces promesses organiques dans les spasmes de l’irréel.. Ces mots et leurs univers, discernables un à un mais aussi agités en ordre catastrophé..

Et si.. Nota béni :
Elle a ce regard irisé qui fait sursauter la vie…
La clarté de ces fines orbes qui rassurent l’infini…
Pis ses yeux pénétrants, désarmants, spéculaires.. Comme j’aimerais m’y perdre.. acculé par l’emprise de leur siège…

jeremy

Photo